Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Cavesa

Offre en souscription : Christophe Perrot-Minot 2019 !

20 mars 2022

Offre en souscription : Christophe Perrot-Minot 2019 !
Avant toute chose, compte tenu de la forte demande pour le domaine et des rendements très bas ici réalisés sur 2020 et 2021, il est fort probable que cette souscription soit la dernière que nous ferons sur les vins de Christophe Perrot-Minot, le surdoué de la Côte de Nuits. À bon entendeur...

Vous avez donc été patients et bien vous en a pris, car nous avons le plaisir de vous proposer les 2019 de Christophe Perrot-Minot en souscription donc à prix préférentiel, et ce durant 15 jours. Il faut dire qu'en quelques années seulement, cet ancien élève d'Henri Jayer a su évoluer comme personne, afin de faire la synthèse entre les avancées viticoles et oenologiques dites "modernes" et les valeurs fondamentales de la tradition bourguignonne, faisant ainsi son entrée dans l'Olympe des grands pinots de Côte de Nuits. Les vins font désormais l'unanimité chez les journalistes et critiques les plus exigeants.

Les origines du domaine remontent au milieu du XIXe siècle, mais c’est Amédée Merme qui va s’attacher à agrandir et structurer le vignoble au début du XXe. Accompagné de son fils Armand, ils vont chercher à assurer leur renommée en France et au-delà en produisant des vins de qualité. Dans les années 1970, Marie-France Merme poursuit l’œuvre de son père Armand avec son époux Henri Perrot-Minot. Après le décès d’Armand, Marie-France et Henri vont reprendre seuls les rênes du domaine, qui prend le nom de Perrot-Minot. Ensemble, ils perpétuent la tradition de qualité et d’innovation qui prévalait déjà chez les deux générations précédentes. C’est en 1993 que leur fils Christophe rejoint le domaine et en prend la direction, après avoir exercé la profession de courtier en vins pendant sept ans. Ses expériences précédentes lui auront apporté une connaissance profonde et élargie du métier de vigneron. L’exploitation représente aujourd’hui 13 hectares de vignes répartis sur les plus grands terroirs de Morey Saint-Denis, Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Vosne-Romanée et Nuits Saint-Georges.

Déjà depuis plusieurs années, Christophe privilégie l'utilisation de produits agréés en culture biologique. Il s'emploie également à recréer une vie microbienne de ses sols et à en améliorer la structure, en pratiquant des labours systématiques et le buttage hivernal des pieds. La taille en guyot est relativement courte, pour limiter la sortie de raisins et permettre une bonne maturation des baies. La pratique de l'effeuillage et des vendanges en vert peut être utile selon les millésimes pour garantir une maturité optimum du fruit. La vendange est exclusivement manuelle et triée une première fois à la vigne, puis transportée dans de petites caisses en vue d'un deuxième passage sur une table de tri. Toutes les grappes sont coupées en deux afin de vérifier leur état sanitaire et d'éliminer toutes celles qui ne sont pas parfaitement mûres. En fonction des millésimes, une proportion de vendange entière est mise en cuve. Elle est acheminée dans de petits bacs, ce qui permet de garder les grumes intactes et conserver l'expression du terroir la plus naturelle et la plus juste possible. Les grumes sont calibrées dans le but de garder uniquement le millerandage des pieds de vignes les plus anciens et les plus authentiques. Le domaine recherche une production d'environ 25 à 30 hl/ha maximum pour l'ensemble de la production.

À l'encuvage, une macération préfermentaire à froid est effectuée pendant 5 à 7 jours. La fermentation alcoolique s’effectue avec les levures naturelles des raisins et de la cave. Chaque cuvée est vinifiée en fonction de sa typicité, de l’âge de la vigne, de son équilibre liquide (pulpe) - solide (pellicule). Les cuves sont toutes pigées et remontées quotidiennement pendant une dizaine de jours pour obtenir une extraction douce et révéler l’essence même du terroir. A la décuvaison, les vins sont mis en fûts de chêne avec une proportion de 20 à 30% de bois neuf et des fûts de 1 et 2 vins. Les fûts, de chauffe moyenne, proviennent des forêts de Tronçais et Bertrange. Durant l’élevage, le domaine a choisi de ne pratiquer aucun soutirage. Cela permet non seulement de garder le gaz naturellement présent, mais aussi de préserver la lie, et par conséquent de conserver toute la fraîcheur aromatique des vins. Un seul soutirage est effectué un mois avant la mise en bouteilles. Les vins sont mis en bouteilles selon leur maturité, ils vivent à leur rythme. Seul leur état d’évolution conditionne leur mise en bouteille et rien d’autre. Ils ne sont ni collés, ni filtrés. La mise en bouteilles s’effectue par gravité à raison de 900 bouteilles par heure pour limiter au maximum le traumatisme de changement de contenant ; et seulement les jours fleur ou fruit inscrits dans le calendrier lunaire, pour enfermer toutes les expressions aromatiques. Les bouchons sont analysés par un laboratoire indépendant avec un prélèvement de 35 pour 1000 pour être certain de leur qualité et assurer à ces cuvées de grande garde un long vieillissement.
 
Quant à l'année 2019 au domaine, c'est William Kelley, coqueluche du Wine Advocate, qui en parle le mieux :"The darling of the Francophone wine press, Christophe Perrot-Minot, continues his evolution in the direction of textural finesse and aromatic range : the extraction and richness of yesteryear have given way to melting tannins and ethereal aromas, exemplified by a beautiful set of 2019's."