Kostenlose Lieferung ab einem Einkauf von Fr. 300 oder 18 Flaschen, sonst Fr. 15

saint morand

À quelques dizaines kilomètres de Mulhouse, en direction du sud, nous nous trouvons dans le sud de l’Alsace et coïncidence, à proximité de la capitale sundgovienne, Altkirch, se trouve un petit village nommé Saint-Morand.
L’histoire locale nous révèle que Saint Morand, prieur du couvent d’Altkirch au XIIe siècle se serait nourri pendant tout un carême d’une seule grappe de raisin. Les narrateurs de l’époque nous expliquent par ailleurs qu’il aurait réussi à remplir un grand tonneau avec le jus d’une seule grappe. Ainsi, ce jour-là, le vin aurait coulé dans tous les abreuvoirs pour les bêtes de la commune.
Saint Morand demeure parmi les saints protecteurs de la vigne celui dont la fête est célébrée le 23 mars, période de l’équinoxe. Son patronage n’aurait pas dépassé cette contrée du Sundgau entre Altkirch et Thann.
 
Deux lieux illustrent cette dévotion viticole, Steinbach près de Cernay et la collégiale de Thann où Saint-Morand apparaît sur l’un des deux contreforts, en compagnie de Saint Urbain autre saint patron des vignerons, le plus célèbre d’Alsace.
Cette petite contrée, à la naissance des contreforts du Jura suisse ne connaît plus la présence de la culture de la vigne. Ce qui n’empêche pas les riverains de bénéficier des vins célèbres que sont au nord les vins d’Alsace, au sud les vins d’Arbois, à l’est les blancs du Revermont (Jura Suisse), et à l’ouest les rouges de Champlitte (Haute Saône).

(*) Saint Morand est mort  le 3 juin 1115  au couvent d’Altkirch. 

Quelle: SANTOVINO.com