Kostenlose Lieferung ab einem Einkauf von Fr. 300 oder 18 Flaschen, sonst Fr. 15

service et pourboire en suisse

La généralisation du service compris n'a pas réglé définitivement la question du pourboire. Parfois même, la question du pourboire est devenue plus compliquée. Pour certains employés, s'il fait partie de leur rémunération, il arrive de les léser en ne donnant rien ou trop peu. Mais, en tendant une pièce, on peut froisser celui qui ne l'attendait pas et qui aura l'impression d'être traité en "domestique".
Quelques règles simples: on ne donne jamais de pourboire au patron, quel que soit le commerce, même chez le coiffeur. Non plus à quelqu'un de très qualifié, comme, au restaurant, le chef ou le sommelier (dans le sens de spécialiste du vin). Pas de bonne-main non plus pour une équipe soignante, médecins et infirmières, qui s'est montrée pourtant très dévouée lors d'une hospitalisation; on peut manifester sa reconnaissance par un cadeau collectif, une grosse boîte de chocolats, de biscuits, qu'on déposera à la réception avec une carte de remerciements.
Pour revenir au coiffeur, au chauffeur de taxi, un petit supplément peut être bienvenu. Certains le glissent dans la poche en partant, surtout si l'on est un client régulier et que l'on connaît bien le personnel. On peut aussi attendre l'approche des fêtes de fin d'année pour faire un cadeau qui s'apparente plus à des étrennes qu'à un pourboire. Ce peut être le cas d'un gestionnaire à la banque et autres prestataires de service tout au long de l'année.

Pour le reste, tout dépend si le service est compris ou non. Comme il l'est en Suisse, en particulier au restaurant. Si la note est réglée avec une carte de crédit, il vaut mieux ajouter un petit pourboire en monnaie pour le serveur. En l'ajoutant sur la quittance de la carte de crédit, il n'est pas rare que cle pourboire ne soit pas toujours bonifié aux employés. Il es recommandé de laisser un pourboire si le serveur s'est montré particulièrement aimable et attentif. Il en va de même, si le chauffeur de taxi vous a aidé à porter votre valise, si le concierge de l'hôtel s'est donné du mal pour vous procurer une aide particulière, si un livreur vous a apporté un paquet spécialement lourd, etc. Le pourboire devient dans de tels cas la façon de montrer sa reconnaissance. Il en va de même pour les bagagistes d'hôtel, les voituriers, les dames de vestiaires ou de toilettes publiques, les ouvreuses, les déménageurs, votre mécano au garage,les guides touristiques; sans hésitation, il faut donner; le montant sera fonction du travail et du standing du lieu. Mieux vaut ne rien donner que de laisser une somme ridiculement basse. Il faut préparer le montant d'avance, voir s'arranger avec son conjoint ou ou ses accompagnants pour ne pas être à court de change ou pour ne pas laisser la personne attendre avec la main tendue, toujours accompagner votre geste d'un sourire, et, par un de ces paradoxes que la politesse affectionne, toujours dire «merci» en offrant !
Ne rien laisser est aussi une manière d'exprimer son mécontentement, s'il y a lieu !

À l'étranger, il faut se renseigner sur les règles en vigueur. Les agences de voyage sont à même de vous renseigner sur les coutumes locales.
Autres renseignements sur les sites spécialisés de l'Internet, aux liens: