Kostenlose Lieferung ab einem Einkauf von Fr. 300 oder 18 Flaschen, sonst Fr. 15

histoire de la vigne et du vin 1

Que sait-on des origines de la vigne au centre de l’Europe, dans ce qui n’était pas encore la Suisse? Pour la première fois, un vaste chantier de recherche universitaire s’est ouvert en Valais. D’ici à 2008, «un ouvrage de référence accessible au grand public» devrait paraître. La somme de 1,6 million de CHF a pu être levée, auprès de l’État du Valais, de la Loterie romande et de l’Interprofession de la vigne et du vin. Les universités de Lausanne, Genève et Neuchâtel sont mises à contribution. Chaque année, un colloque rendra compte de l’avancée des travaux. On sait par l’archéologie que, contrairement à une idée reçue, la vigne est arrivée en Valais de l’Italie, à travers les Alpes, et non en remontant la vallée du Rhône. Au Moyen Âge, le vin jouait déjà un rôle économique important. Le professeur d’histoire Pierre Dubuis l’a démontré, en prenant pour exemple les documents sur le Valais de l’historien fribourgeois Jean Gremaud, publiés à la fin du IXXe siècle. Le colloque de l'été 2006 était, du reste, centré sur «le vin dans les Alpes au Moyen Âge».

Le site de l'Internet http://www.histoireduvin.ch suit la démarche pas à pas.
Cette publication, dont la sortie est prévue en 2008, proposera un panorama complet des résultats des recherches sur tous les aspects de la vigne et du vin: des techniques de vinification aux traitements des maladies en passant par le rôle social du vin.
Pour mieux se vendre sur le marché international:
Le consommateur veut désormais connaître le produit qu'il achète. Il est sensible à ses origines et à son authenticité. Pour Fanette Laubenheimer, archéologue du vin et directrice de recherche au CNRS à Paris, les racines d'un vin sont désormais indispensables pour affronter la concurrence internationale:
"L'agriculture européenne de demain ne pourra se défendre sur le plan mondial que par son authenticité et le "supplément d'âme" qui lui vient de son enracinement, de son histoire. Le consommateur voudra toujours plus de produits d'origine contrôlée typés, respectueux d'un savoir-faire et d'une éthique. Cela est particulièrement vrai pour le vin dont la valeur ajoutée comporte une grande part d'image, de notoriété qui viennent de la réputation et de la qualité du produit, mais aussi de son histoire. La longue histoire de nos vignobles est un atout majeur, irremplaçable dans la compétition économique et culturelle mondiale. Cet atout doit être utilisé en collaboration avec les archéologues et les historiens."
Les professionnels de la vigne et du vin trouveront dans les résultats de cette recherche des éléments de communication importants pour la promotion de leurs produits. Lier le vignoble et le vin à un paysage, à un terroir et à une histoire permettra une nouvelle définition du patrimoine vitivinicole.
Pour combler une lacune historique nationale:
Ce projet est une première en Suisse! Jamais on n'a encore entrepris une recherche interdisciplinaire sur l'Histoire de la vigne et le vin, couvrant une période aussi importante. L'ouvrage s'intéressera au Valais en particulier, mais ses résultats s'inscrivent dans un contexte plus large. Il sera possible de situer le Valais dans le monde viticole suisse et européen, et de renforcer ainsi l'image des vins suisses sur un marché international des plus concurrentiels. L'intérêt de cette recherche ne se limite pas à son aspect régional. Il est également d'intérêt national.
Pour répondre aux attentes du public et des professionnels:
On boit de moins en moins de vin, mais on en parle de plus en plus. Le vin est devenu un objet de culture et de connaissance. Le public se pose des questions sur l'histoire du vin. Il a droit à des réponses qui dépassent la légende. Idem pour les professionnels, qui ont besoin d'informations précises sur l'origine de ce qu'ils cultivent et vendent.
Pour notre économie et notre tourisme
La publication des résultats de cette recherche va sensibiliser les consommateurs. On pourra mieux situer les vins valaisans et renforcer leur image. Ce «supplément d'âme» aura des retombées touristiques et économiques intéressantes pour le canton, mais également pour la Suisse.

Tout renseignements sur le site de l'Internet: