Free delivery from Fr. 300 of purchase or 18 bottles, otherwise Fr. 15

Échelle des crus champenois

Si l'on en croit la légende champenoise, la fameuse échelle des crus correspondait à la distance parcourue pour transporter le raisin au lieu de pressurage. Autrement dit, moins la distance était longue, plus le cru bénéficiait d'un pourcentage élevé sur l'échelle. La situation a évolué. Aujourd'hui, un village peut être classé d'un pourcentage entre 80 et 100%. Dans cette fourchette, il existe trois dénominations de crus en Champagne : Les Grands Crus, Les Premiers Crus et les Champagnes sans cru. 

En Champagne, les communes viticoles ont été classées selon une échelle complexe de pourcentages qui détermine le prix du raisin. Par exemple : C'est cette échelle qui détermine le prix réel du kilo de raisin, par rapport au prix de base fixé avant les vendanges. On utilise cette échelle lors des transactions entre les vignerons (vendeurs) et les maisons de champagne (acheteurs). Prenons l'exemple d'un kilo de raisin à 5 € (prix de base). Dans un village classé 90%, comme Pierry, le kilo se négociera à 90 %. Mais il coûtera 5 €, le prix fort, dans un village classé 100 %, comme le Mesnil-sur-Oger. 

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne détermine chaque année le prix des grands crus qui ont droit au 100% du tarif convenu. 

Les autres localités ne reçoivent que le pourcentage qui leur est attribué dans l'échelle des crus. La récolte des communes viticoles classées de 90 à 99% produit les 1er crus et celle des communes classées de 80 à 89%, les autres crus ou seconds crus. À noter que certaines communes ne bénéficient pas d'un pourcentage identique pour les raisins noirs et les raisins blancs. Sous réserve de la révision de l'aire délimitée Champagne qui verra le jour d'ici à 2015, l'état actuel (2011) est le suivant :

Les Grands Crus 

Sur les 312 communes viticoles de l'AOC Champagne, 17 communes sont classées en AOC Champagne « Grand Cru » à 100% (4'000 ha su 30'000 ha, soit 13 % du vignoble), à savoir : Ambonnay, Avize, Ay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Chouilly, Cramant, Louvois, Mailly-Champagne, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Puisieulx, Sillery, Tours-sur-Marne, Verzenay, Verzy. 

Pour bénéficier de cette appellation, les terres de la propriété doivent obligatoirement faire partie d’un ou plusieurs villages classés Grands Crus.Cette obligation rend la dénomination très peu utilisée, car de nombreux viticulteurs ont une partie seulement de leurs terres dans un village classé Grand Cru. 

Les Premiers Crus 

44 communes sur 312 sont classées en AOC Champagne « Premiers Crus » à 99 à 90% inclus (5'000 ha, soit 17 % du vignoble) qui ont droit à cette mention. 

Cette dénomination est également peu utilisée, et cela pour les mêmes raisons qu’indiquées ci-dessous.En effet, de nombreux viticulteurs ont une partie seulement de leurs terres dans un village classé Premier Cru.Hors uniquement les propriétaires ayant la totalité de leurs terres dans un ou plusieurs villages Premiers Crus peuvent l'indiquer sur leurs bouteilles.Elle est toutefois plus utilisée que la dénomination Grands Crus. 

Les communes concernées sont : Avenay, Bergères-les-Vertus, Bezannes, Billy le Grand, Bisseuil, Chamery, Champillon, Chigny les Roses, Chouilly (PN), Coligny (CH), Cormontreuil, Coulommes la Montagne, Cuis, Cumières, Dizy, Ecueil, Etrechy (CH), Grauves, Hautvillers, Jouy les Reims, Les Mesneux, Ludes, Mareuil sur Aÿ, Montbré, Mutigny, Pargny les Reims, Pierry, Rilly la Montagne, Sacy, Sermiers, Taissy, Tauxières, Tours-sur-Marne (CH), Trépail, Trois Puits, Vaudemanges, Vertus, Villedommange, Villeneuve Renneville, Villers Allerand, Villers aux Noeuds, Villers Marmery, Voipreux et Vrigny. 

Les champagnes sans cru 

C’est la dénomination la plus utilisée. Ce solde, représentant 255 communes (env. 21'000 ha, soit 70 % du vignoble), est classé de 89 à 80%, ayant droit à l'appellation « AOC Champagne » tout court. 

En raison de la pratique des assemblages, en particulier dans les grandes maisons, cette classification est peu utilisée. En revanche, les petits producteurs en zone « grand cru » ne manquent pas, à juste titre, d'en faire mention sur l'étiquette. 

L’appellation « champagne» tout court désigne légalement le vin de la région rendu mousseux par la méthode champenoise. 

Si l’année est exceptionnelle, on a un vin millésimé qui se distingue par un écusson avec une date. 

Les millésimes sont toujours bruts, et seuls 80% d’une bonne année peuvent être millésimés. 

Source photo : http://www.champagne.fr/