Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Université des sciences gastronomiques

Pour y parvenir, l'Université veut recourir en environnement high-tech à un collège de sommités pour enseigner un vaste ensemble multidisciplinaire de matières: de l'histoire au marketing, en passant par le droit et l'anthropologie. Le tout ponctué de stages en laiterie, en cave à vin, en cuisine, etc.

Une banque du vin vise à constituer la «mémoire historique» des meilleurs crus:

La cave de 2500 m2 abritera à terme quelque 200'000 bouteilles de toutes les régions d'Italie. De quoi damner une sainte...

Pour les amateurs de vins italiens, dont la soussignée fait passionnément partie, il y a de quoi devenir fou. Imaginez une immense cave qui ne semble pas avoir de fin, où sont entassées des centaines de caisses remplies des meilleurs crus d'Italie. C'est d'abord le Piémont qui accueille le visiteur. Les vins de la région représentent 50% de la cave, qui compte pour le moment 60 000 bouteilles. À terme, elle pourra en contenir environ 200 000. Les noms des producteurs défilent: Bruno Rocca, Aldo Vajrà, Armando Parusso, Pio Cesare... Cette cave est un lieu de tentations irrésistibles, malheureusement bien gardé. Et puis viennent les toscans: Antinori, Poliziano, Fattoria del Cerro, Barone Ricasoli, etc. Suivent les autres régions d'Italie: Trentin, Marches, Campanie, Lombardie, Frioul-Vénétie, Sicile, etc. Songeant déjà à vendre mon âme à Dionysos pour quelques bouteilles de Barolo 1996 (un millésime exceptionnel), je pars en quête d'informations sur cette fabuleuse Banque du vin.

«Le but de cette banque est de constituer une mémoire historique du vin, explique Paolo Enria. Sa première fonction est de stocker les grandes années des meilleurs vins d'Italie.» Malheureux! Et à quoi sert donc de créer une mémoire historique du vin s'il tourne au vinaigre après de trop longues années de stockage? Exposer des bouteilles vides me paraît infiniment plus sensé. C'est alors que j'apprends avec une joie non désintéressée qu'il est possible d'acheter les bouteilles exposées. Les producteurs sollicités et choisis par la banque ont la possibilité de déposer chacun 180 bouteilles par année correspondant à trois étiquettes. Ces bouteilles peuvent ensuite être réservées par de futurs acquéreurs, qui pourront jouir de leur bien lorsque la banque décidera que le vin est arrivé à maturité et qu'il peut être consommé. L'acquéreur s'engage donc à laisser vieillir son vin dans la banque pendant une période déterminée. Le prix auquel le vin sera vendu sera décidé par le producteur.

La banque fera aussi office de musée du vin. Des visites seront organisées pour le public, qui pourra circuler entre les caisses, muni d'un audio guide lui fournissant des informations sur les vins et leurs producteurs. Dégustations, stages, week-ends œnologiques sont aussi au programme des activités de cette banque d'un genre nouveau. Pollenzo offre ainsi la possibilité de construire un passé à un secteur qui regarde davantage vers le présent et le futur.