Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Paffer, empaffer

Enivrer. «Au milieu de cette plèbe bariolée qui se paffe de vin bleu.» Delvau. «Nous allons à la Courtille nous fourrer du vin sous le nez, quand nous sommes bien empaffés.» Vidal. Viennent de Paf qui représentait au XVIIIe siècle la goutte d'aujourd'hui; comme elle, paf s'appliquait surtout à l'eau-de-vie. En voici de nombreux exemples. «Viens plutôt d'amitié boire nous trois un coup de paffe.» Vadé, 1758. «Voulez-vous boire une goutte de paf. J'voulons bien. Saint-Jean, va nous chercher d'misequier d'rogome.» 1756, l'Écluse. «Il m'proposit le paf. Ça me parlit au coeur si bien, que j'y allis... dans une tabagie de la rue des Boucheries, où que j'bure du ratafia après le coco.» Rétif, 177e, Contemp., 1783. Il doit y avoir parenté entre le paf du XVIIIe siècle et l'eau d'aff de l'argot moderne. «Tu vas me payer l'eau d'aff ou je te fais danser.» E. Sue.