Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Cavesa

Zorah Wines : l'Arménie aux sources de la vigne et du vin !

05 juin 2022

Zorah Wines : l'Arménie aux sources de la vigne et du vin !

Nous vous proposons de partir loindans le berceau de la viticulture mondiale, non loin de la grotte Areni, dans la région de Yeghegnadzor, où ont été découverts les plus anciens vestiges de la viniculture (vieux de plus de 6100 ans). Cela peut paraître presque normal, quand on sait que juste en face, à quelques kilomètres de là, se trouve le Mont Ararat d’où Noé, échoué là avec son arche après le déluge, redescendit pour planter de la vigne et en tirer du vin. Dans le numéro 51 de Vinifera, vous trouvez d'ailleurs un article détaillé consacré au sujet.

Zorik Gharibian est l’initiateur du projet de Zorah Wines. Né en Iran de parents arméniens, il a ensuite vécu en Italie où il a connu le succès dans la mode. Passionné par le vin et désireux de redonner vie à un vignoble, il a d’abord cherché en Toscane, puis il s’est tourné vers la terre de ses ancêtres, où tout restait à faire pour faire revivre une tradition pluri-millénaire. Après trois ans de recherches, il a trouvé le lieu de ses rêves : un village abandonné à 1'400 m d’altitude. Avec l’aide de l’agronome Stefano Bartolemei et de l’œnologue Alberto Antonini, tous deux toscans d’origine, Zorik Gharibian a retrouvé et sélectionné parmi de vieilles vignes abandonnées des plants d’areni noir, cépage immémorial parfaitement adapté au rude climat continental de ces hautes vallées. Les pieds ont été plantés directement (donc sans porte-greffe) sur cette terre bénie, aride et rocheuse, qui n’a jamais connu le vilain phylloxera.

La replantation du vignoble a commencé en 2006. Le premier millésime fut 2010. Très vite, le résultat a enthousiasmé les experts qui ont eu l’occasion de le déguster. « A gipsy wine » a même proclamé Jancis Robinson. On assiste bien à la renaissance d’un vin très ancien qui, tout en bénéficiant des techniques modernes en viticulture et vinification, s’inspire fortement de la tradition, avec une partie élevée en amphore (karas) qui a donné son nom au vin. Le goûter est une expérience fascinante parce qu’il traverse le temps et nous relie à l’origine-même du vin. L’histoire qu’il nous raconte va bien au-delà de l’anecdote et du projet d’un homme de passion, c’est celle du berceau de la viticulture et du vin.