Free delivery from Fr. 300 of purchase or 18 bottles, otherwise Fr. 15

Hermitage

Appellation de la région des côtes du Rhône septentrionales. La zone de production est située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Valence, rive gauche du Rhône, plus précisément à l'intérieur des communes de Crozes-Hermitage et Tain-l'Hermitage dans le département de la Drôme. Classé en A.O.C. en 1937, sa superficie en production recouvre 150 ha. Les cépages de l'appellation sont, pour les blancs la marsanne et la roussanne; pour les rouges, exclusivement la syrah. Vinifié en en rouge pour 75%, le solde en blanc et en vin de paille pour une très faible quantité (avec les cépages marsanne et roussanne séchés un minimum de 45 jours sur claies ou sur lits de paille ou suspendus); l'élevage devra durer au moins 18 mois et le millésime doit être obligatoirement porté sur l'étiquette. Est autorisée l'adjonction de 15% au maximum de vendanges de marsanne et roussanne pour la production des vins rouges. Ces vins peuvent se conserver jusqu'à 10 ans pour le blanc, beaucoup plus pour le rouge, voire jusqu'à 20 ans, très longtemps pour le vin de paille. À déguster avec: le blanc, une volaille rôtie; le rouge, un filet de bœuf à la Provençale, un met cuisiné assez relevé; le vin de paille, une truite au vin jaune ou un coq au vin jaune et aux morilles, ou un magret de canard aux poires et à l'orange.

Le vignoble de l'hermitage, en Vallée du Rhône, peut se prévaloir donc d'un passé historique riche. Les Romains appréciaient déjà ces vins sous le nom de "vins de Vienne" (avec ceux de côte-rôtie); puis ils prirent le nom de "vins-du-coteau-de Saint-Christophe", en raison de la présence d'une chapelle dédiée à ce saint homme. Plusieurs légendes tentent de prouver l'origine du vignoble de l'Hermitage. La plus célèbre relate: il semble qu'au XVIIe siècle que le nom d'Hermitage apparut, en souvenir du chevalier Henri Gaspard de Sterimberg qui, au retour des croisades et las de guerroyer, aurait vécu en ermite au XIIIe siècle sur cette colline cédée par Anne de Castille, reine d'Espagne. Il y aurait réimplanté un vignoble qui, depuis, a successivement pris le nom d'ermitage, puis d'hermitage en ayant ramené de la syrah d'un voyage en Perse. En fait de croisade, il semblerait que la seule à laquelle ait participé le pieux chevalier ne l'ait pas conduit au-delà du Languedoc.

Aujourd'hui, cette appellation, dont on dit qu'elle est le berceau de la syrah, mais nul ne sait depuis quand il est consacré à ce cépage, bénéficie d'une orientation exceptionnelle et produit l'un des plus grands vins rouges au monde. Même si autrefois, par sa couleur et sa robustesse, il était souvent utilisé pour renforcer les bordeaux en manque de vigueur, y compris le Château Lafite-Rothschild, la liste de ses amateurs est aussi illustre qu'incomparable: elle compte, entre autres, Henri IV, Boileau, Louis XIII et surtout Louis XIV, Nicolas II, Alexandre Dumas. Les vins d'hermitage, corsés et charnus présentent en rouge une robe rubis profonde et soutenue, et développent une incroyable richesse d'arômes caractérisée par des notes de violette, d'épices et de cassis. Dotés d'une grande capacité de vieillissement, les meilleurs millésimes gagnent en finesse et en harmonie au fil du temps. Issus des cépages marsanne et roussanne, les hermitage blancs développent des arômes crémeux et mielleux de noisette, de pêche et d'abricot d'une rare onctuosité. Leur potentiel de garde se compte en dizaines années.

En Valais, l'ermitage (toujours écrit sans h), c'est la dénomination usuelle du cépage et de son vin soit, le nom de marsanne, originaire des côtes du Rhône, qui n'apparaît que très rarement. Il semblerait que l'ermitage fut introduit en Valais au XIXe siècle, où elle a gardé le nom du coteau le plus prestigieux réservé à la marsanne blanche dans les côtes du Rhône, celui de l'Hermitage ou de Tain-l'Ermitage. La souche d'ermitage est très vigoureuse. Taillés en gobelets, ses bras se développent en forme de corne de bélier; les vieilles souches permettent ainsi de fabriquer de magnifiques chandeliers. Les feuilles adultes sont grandes, épaisses, profondément découpées et d'un vert plus prononcé à la face supérieure qu'à la face intérieure qui est duveteuse. Les grappes sont majestueuses, ailées, avec parfois des baies compactes et petites qui ont la peau fine et peu résistante. Les baies d'ermitage se cuivrent au soleil, et la pulpe est juteuse, acidulée et agréable à manger. L'ermitage est un cépage tardif qu'il faut réserver aux sols chauds et caillouteux, enveloppés d'un air sec et d'une atmosphère lumineuse. La vigne d'ermitage a impérativement besoin de souffrir pour donner de bons fruits. Ce cépage permet de produire un grand nombre de produits différents (vins secs ou liquoreux). Sa grande rusticité en fait un nectar réjouissant de nombreux amateurs et connaisseurs. Les arômes sont complexes et pénétrants, évoquant les petits fruits des bois, la truffe, la fraise et les sous-bois. En bouche, la richesse est toujours prédominante, avec beaucoup de rondeur et une légère impression d'amertume finale. L'ermitage est un des vins blancs valaisans les plus adaptés à une longue garde.