Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

saint-joseph

Une fois passé Condrieu et Château-Grillet, tout en se dirigeant vers le sud, côté droit du Rhône, on aborde l’aire délimitée de Saint-Joseph, une AOC reconnue depuis 1956 et qui s’allonge sur les versants est du Haut-Vivarais.
Le Saint- Joseph est bien la représentation de son saint parrain : discret, tout en nuance et qui se confirme dans la possession d’une charpente assez solide. Raymond Huard, sculpteur, érigea la statue du saint sur les hauteurs de Chateaubourg.
La Syrah est au Saint-Joseph ce que la Roussanne est au Saint-Péray, petite appellation contiguë. La Syrah est assurément le cépage unique qui s’étend sur plus de 650 hectares.
On se souvient de l’affaire sur la révision de l’aire de Saint-Joseph qui s’est soldée par un vote très serré des vignerons locaux, le 15 février 1991, conduisant à l’exclusion de près de 50% des surfaces classées en 1969 (sur 308 votants, on dénombra 168 « oui » et 140 « non »). Cette révision prouve en effet qu’il y eut une véritable prise de conscience des viticulteurs au profit d’un vin de qualité.
C’est grâce à l’Ordre de Saint-Joseph de Rochevine, qui a ses quartiers à Saint-Désirat, que la confrérie vineuse peut « porter loin le renom de Saint-Joseph et du Haut-Vivarais ». Saint-Joseph reste cependant bien entouré et partage d’enthousiastes destinées œnologiques avec Saint-Jean-de-Muzols, Saint-Pierre-de-Bœuf, Saint-Vallier et bien sûr, Saint-Désirat.
Le 19 Mars, dans la religion chrétienne on célèbre Saint Joseph, l’époux de Marie, père nourricier de l’enfant Jésus qui vivait de son métier de charpentier. Il y avait autrefois, Joseph le charpentier, il y a aujourd’hui le Saint-Joseph charpenté !

Source : SANTOVINO.com