pasteur (louis 1822 - 1895)

Terme précédent : Passito (vino)
Terme suivant : Pasteurisation


Le nom de Louis Pasteur est connu dans le monde entier. Si ses découvertes médicales le placent au panthéon des grands hoimmes, ses recherches scientifiques sur le vin l'ont promu premier œnologue de l'histoire. On lui doit bien sûr la pasteurisation du vin, mais également les études sur les mécanismes de la fermentation alcoolique et sur les phénomènes de la dégradation des vins et de la bière, ainsi que de l'acétification. Son objectif, soigner les vins malades, altérés par un ou plusieurs défauts qui étaient nombreux à l'époque. Ses études permettaient de rassurer les acheteurs anglais, grands amateurs de vins français, qui menaçaient de rompre le traité de libre-échange passé entre Napoléon III et la reine Victoria.

Qui était réellement Louis Pasteur ? Quels vins buvait-il, lui qui voyait dans le vin le breuvage le plus sain et le plus hygiénique? À en croire les témoignages de ses proches collaborateurs, Louis Pasteur n'était pas un épicurien. Il faisait peu cas des plaisirs de la table et de la cave. Maniaque de l'hygiène, il grattait son pain jusqu'à la mie, nettoyait son verre, de peur d'y découvrir des traces de poussière. Il ne se servait pas d'une assiette ou d'un verre, sans les avoir examinés avec un soin méticuleux et essuyés à plusieurs reprises. Natif du Jura, il apprécie cependant le vin jaune d'Arbois ou les bordeaux découverts lors de vacances près de Saint-Georges en Aquitaine. De ces dégustations, Louis Pasteur exprimera cette jolie maxime: « Un repas sans vin est un jour sans soleil. »

Mais l'homme a surtout la passion de la science et de la patrie. Dans cette France profondément viticole, il se sent intimement concerné par les déboires de ses amis vignerons d'Arbois. Aussi, il s'engage dans de longues recherches, déterminé à comprendre les altérations des vins, provoquées par la présence d'organismes microscopiques. Pour mener à bien ses études, il se rapproche du vignoble et installe en 1864 un laboratoire à Arbois pour mettre au point les procédés de conservation et d'amélioration de la qualité des vins. À la demande de la commission nationale du ministère de la Marine, il procède à des tests de chauffage du vin. Son objectif étant de ne plus faire boire aux équipages du vin transformé en vinaigre. Le premier essai mené à Brest est un succès. Les barriques embarquées pendant dix mois sur le navire Jean-Bart sont examinées par la commission au retour. Elle constate la limpidité, la douceur, le moelleux du vin chauffé !

Mais Louis Pasteur tente d'aller plus loin dans ses investigations. Devant les difficultés d'obtenir des raisins ou d'intervenir dans les propriétés, il met à contribution le raisin de son propre vignoble au nord d'Arbois, près de Montigny, sachant que le terroir est excellent. Il l'agrandit, mais impuissant devant le phylloxéra, il le replante de pieds greffés en 1879. Aujourd'hui, le vignoble de Louis Pasteur est complanté de 540 pieds de chardonnay, 540 pieds de poulsard, 540 pieds de pinot noir, 110 pieds de savagnin et 740 pieds de trousseau. La vigne est propriété de l'Académie des Sciences, elle est cultivée et entretenue par le négoce Henri Maire. La production du Clos Pasteur n'est pas commercialisée, elle est réservée aux souvenirs pastoriens.

La Vigne de Pasteur            Né à Dole, Louis Pasteur a passé son enfance et sa jeunesse à Arbois, ville jurassienne à laquelle il est resté très attaché. Sa vie durant, le savant est revenu chaque année dans sa maison arboisienne, son "château de la Cuisance" comme il aimait à la nommer et y a séjourné entouré de sa famille et de ses amis.

À Arbois, Pasteur a mené de nombreux travaux et notamment ses expériences sur les fermentations des vins qui ont permis de mettre au point la pasteurisation. Il est considéré à ce titre comme le père de l'oenologie moderne, notamment par ses Études sur le vin, parues en 1866.
En 1878, il achète la vigne de Rosières à Montigny les Arsures, le village voisin où il réalisera des expériences qui ruineront la théorie des générations spontanées.
En 1879, il entreprend dans ce lieu paisible la construction d'un laboratoire personnel, le seul à être conservé intact aujourd'hui

La vigne de 49 ares, la maison et le laboratoire appartiennent depuis 1992 à l'Académie des Sciences (Paris) et sont accessibles à la visite.
Le Clos de Rosières est entretenu par la société Henri Maire depuis 1942 et chaque année s'y déroulent des "vendanges en blouse blanche".
Maison de Louis Pasteur
(Fondation de l'Académie des Sciences)
83, rue de courcelles
39600 Arbois -Jura-France
00 33 (0)3 84 66 11 72
maisondelouispasteur@wanadoo.fr
Maison ouverte tous les jours du 1er avril au 15 octobre (pour les groupes, visite possible sur réservation dès le 2 mars 2009)
Autre lien avec le vin de celui qui écrivait "Le vin est le breuvage le plus sain et le plus hygiénique qui soit", le Château des Ravatys, propriété de l'Institut Pasteur depuis 1937. Une trentaine d'hectares situés au cœur du Beaujolais sur la commune de Saint-Lager, en appellation Brouilly et Côtes de Brouilly.
Tous les bénéfices réalisés par la vente des vins du château sont reversés à l'Institut Pasteur.
Source : Winetourisminfrance.com - site vivement recommandé :
contact@winetourisminfrance.com

Le plus grand choix
Le plus grand choix

Nos 1500 références ont toutes été sélectionnées par notre comité de dégustation.

Emballage soigné & livraison rapide
Emballage soigné & livraison rapide

Votre satisfaction est notre priorité jusqu’à la livraison finale

École du vin
École du vin

Des dégustations et des conseils pour vous accompagner toujours plus loin

Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

La sécurité des paiements est assurée par Swissbank avec des protocoles SSL