Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

fusion (cuisine)

Le mot fusion» fait sourire parce qu'il est vidé de son sens. Fusionner, c'est faire corps avec un territoire, une vie locale, avec des gens, des voisins. La fusion passe avant tout par la coopération, non seulement avec l'équipe qui travaille avec un chef, mais avec des producteurs. La fusion c'est la complicité. Voici la définition de la cuisine-fusion. Sans mentionner le mot "fusion", dont se réclament tous ceux qui veulent avoir l'air au goût du jour, il est temps de dépasser, sans perdre de vue d'où nous venons, les frontières de notre héritage culinaire français. On peut donc tout aussi bien parler de "fine cuisine métissée". Au sud, l’influence espagnole et mexicaine est grande. On trouve beaucoup de plats « tex-mex » (texans-mexicains), des enchiladas et des tacos. Au nord, dans la région de San Francisco, les traditions culinaires asiatiques et italiennes dominent même si on trouve de nombreux ingrédients d’origine espagnole. En fait, presque toutes les combinaisons de styles de cuisines ethniques peuvent être trouvées dans la cuisine californienne. C’est la cuisine fusion. On peut la définir comme la rencontre de deux cuisines: une cuisine méditerranéenne aux influences orientales où l’on pourrait servir des raviolis italiens avec une sauce aux arachides, du poisson grillé à la salsa avec des légumes chinois, un risotto au gingembre, des sushis au foie gras ou une salade de laitues fraîches, d’avocats et d’agrumes avec une sauce aux arachides épicée.

La cuisine fusion est mal perçue par beaucoup.