Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

composer sa cave

La cave de l'œnophile heureux (photo). Vous ne saurez jamais à l'avance quand vous aurez besoin de tel vin. Un beau soir d'été, avec des mets rafraîchissants, vous constatez qu'un vin rosé était l'accompagnement idéal. Pourtant une majorité d'amateurs n'achète pas de rosés. C'est pourtant un vin irremplaçable dans une bonne cave. Une cave qui se respecte se doit d'être bien diversifiée. Dans un sens, il faut considérer sa collection de bouteilles comme un portefeuille d'investissement, partant que pour le vin ce sont les arômes qui sont vos liquidités !

Beaucoup d'amateurs investissent souvent dans un seul segment d'un vaste marché. Il y a danger de mettre tous ses œufs dans le même panier. Si votre cave est trop axée dans une catégorie et un style identiques de vins, vous allez beaucoup perdre en variétés mondiales, comme en éducation du goût, ce qui reste essentiel pour développer un palais. Pensez-y, avec le temps et l'expérience, vos goûts vont évoluer.
Dans la construction de votre collection, vous souhaiterez acquérir quelques vins vedettes qui ont récolté les meilleures notes et qui ont été encensés par la critique. Parmi ceux-ci, se trouveront des bordeaux classés, des vins de la vallée du Rhône, des grands vins de la Californie, des Brunello de Montalcino et autres sauternes et portos vintage.
Si la plupart de ces vins sont devenus onéreux, jusqu'à atteindre des prix exorbitants, il en existe un large assortiment à des prix encore très convenables. Ils sont souvent cités dans des revues spécialisées, comme le Wine Spectator : "le meilleur à 20 US $ et au-dessous", ou dans la Revue du Vin de France, etc.
Lorsque vous découvrez un grand vin à un bon prix, la bonne stratégie est de l'acquérir par caisse. Il est souvent dommage de ne pas s'arrêter à une région parce qu'elle manque de premiers grands crus classés. Prenons, comme autre exemple, le Piémont italien : si les Barolo et les Barbaresco atteignent des prix au-delà de votre budget, n'hésitez pas à considérer d'autres vins rouges du Piémont, parmi les Barbera, Dolcetto et Nebbiolo, dont les cépages se retrouvent également dans les très grands vins du Piémont.
Par ailleurs, si les premières appellations sont au-delà de vos souhaits, sachez qu'il existe des appellations moins prestigieuses dont le meilleur reste excellent.
Un autre exemple très concret : si vous trouvez la Bourgogne inabordable, choisissez des crus du Beaujolais, voire d'excellents Pinots noirs de l'Oregon. Pour le merlot, n'hésitez pas à vous intéresser aux magnifiques vins du canton du Tessin, en Suisse, des splendides cépages de Syrah du Valais, également en Suisse.
Si vous n'êtes pas du tout familier avec telle région, n'hésitez pas, pour votre éducation œnophile d'en acquérir quelques bouteilles. Avec le temps, vous jouerez à ce jeu-là en prenant du plaisir à étendre vos connaissances.
Comme vins blancs de tous les jours, il y a d'excellents rapports qualité – prix – plaisir dans les cépages Chenin blanc, Sauvignon blanc, Riesling, Gewürztraminer ; et pour les vins rouges, parmi le Cabernet franc (Chinon, Bourgueil, etc.), Sangiovese (Chianti) ou Zinfandel (Californie). La liste est loin d'être exhaustive.
Pensez également que les prix augmentent en fonction de la demande. Il est souvent rentable de sortir des grandes tendances du marché. Il y a aussi de très bonnes affaires à réaliser dans des millésimes de moindre qualité.
Cette diversité fera de vous un acheteur expérimenté.
Le site de l'Internetdu Club des Amateurs de Vins Exquis (CAVE) vous propose un modèle de composition de votre cave au lien ci-dessous ou à défaut, questionnez-les :