Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Climat

À l'examen de ces données, largement exploitées par l'historien du climat Emmanuel Leroy-Ladurie (2), les chercheurs du CNRS, du CEA et de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) ont identifié plusieurs périodes de grosses chaleurs entre les années 1370 et 2003. Ce fut le cas, y compris pendant la période communément appelée «petit âge glaciaire» (du XIVe au milieu du XVIIe siècle), comme en 1380, où la température a grimpé de 0,72 °C au-dessus de celle de la période de référence (de 1960 à 1989) ou en 1420 (+ 0,57 °C). À l'inverse, des années de grand froid ont caractérisé le milieu des années 1430 à la fin des années 1450 (- 0,45 °C). Puis, autour de 1520 et entre 1630 et 1680, il a fait aussi chaud qu'au cours de la dernière décennie. En revanche, l'année 2003 apparaît de loin comme l'année la plus chaude qu'ait connu la Bourgogne, avec une anomalie de + 5,86 °C, soit 43% plus élevée que lors du record précédent, relevé en 1523 (+ 4,10 °C).

(1) Nature, 18 novembre 2004. (2) Histoire humaine et comparée du climat, canicules et glaciers, XIIIe -XVIIIe siècles, Fayard, 2004.

Le Figaro 20/11/2004(Caroline de Malet).