Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

chandeleur (la)

Le mot Chandeleur, qui vient, assez naturellement de chandelle (candela, en latin), célèbre une fête liée à la Lumière, gage de retour à la vie d'espoir d'un lente sortie de ces hivers qui parfois n'en finissent pas. D'origine romaine et païenne (les Lupercales, célébrées vers le 15 février), elle revêt ensuite un sens religieux, et correspond à la date de la présentation de Jésus au Temple, rite traditionnel qui suit de 40 jours la naissance d'un enfant. Les crêpes constituaient le cadeau rituel aux pèlerins offert par le Pape Gélase Ier, celui-là même qui, au Ve siècle, inscrit la fête de la Chandeleur au calendrier religieux.

Fête de la lumière, comme tous les offices célébrés autour de la Nativité du Christ, elle est l'occasion d'allumer de nombreux cierges qui sont ensuite transportés en procession jusque dans les maisons. Aujourd'hui, les crêpes sont avant tout un signe de gaieté et de convivialité. Pour perpétuer les rites, les plus habiles (et superstitieux d'entre vous) feront sauter leur crêpe en serrant dans l'autre main une pièce d'or, gage de prospérité pour toute l'année à venir ! Les crêpes doivent être accompagnées, mais de quel vin ? Le cidre brut reste le meilleur accord. Ceux qui y sont totalement réfractaires resteront sur un champagne pour les crêpes salées, tenteront un vin de Touraine blanc sur une crêpe au saumon fumé ou un Pouilly Fuissé sur des crêpes garnies de poulet. Le sucre offre quelques variations : un banyuls pour les crêpes arrosées de sauce au chocolat, un Pineau des Charentes ou un Pinot gris sur les crêpes Suzette. À vos poëles ! 

Source : SANTOVINO.com