Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

appellations d'origine (jungle)

Les abréviations mentionnées - et il y en a encore bien d'autres - ont une chose en commun : elles désignent toutes la provenance ou l'origine du vin et garantissent un certain niveau de qualité. Plus exactement le meilleur, car la pyramide de la qualité, en viniculture, est constituée d'une base de vins de table sans nom ni millésime, d'un large niveau intermédiaire de "vins de pays" et d'un sommet dont font partie les vins d'appellation contrôlée. À ce niveau supérieur, il existe encore - suivant les pays et les régions - différentes appellations plus précises. Notons que AOC - appellation d'origine contrôlée - s'utilise dans toute la Suisse. Bien qu'il figure dans la loi, le sigle correspondant en allemand KUB (kontrollierte Ursprungsbezeichnung) n'est guère prisé, d'autant qu'il n'existe pas un viticulteur au monde qui consentirait à en "décorer" ses étiquettes. D'où la préférence des vignerons suisses, même alémaniques, pour la formule française. Les premiers cantons ont commencé à l'introduire dans les années 80 ; aujourd'hui, AOC est devenue la norme pour bon nombre de vins suisses. Les conditions d'utilisation reposent, comme en France et dans d'autres pays viticoles, sur différents paramètres : la provenance (définie d'une manière précise), la quantité produite, les dispositions relatives au coupage, la teneur minimale en alcool, éventuellement le(s) cépage(s) et temps de stabilisation et/ou de garde.
En Italie, le sigle correspondant à AOC est DOC : Denominazione di Origine Controllata. On peut attendre une qualité supérieure d'un vin qui porte une désignation encore plus précise de la région de provenance : DOCG (G = garantie). L'IGT (Indicazione Geografica Tipica) est attribuée à des vins de niveau DOC, mais qui, pour certaines raisons, par exemple, utilisation d'autres cépages, n'ont pas le droit de porter le label DOC. C'est pour la même raison qu'il existe des crus de grande classe qui ont été délibérément "déclassés" et arrivent même sur le marché comme vins de table (vini da tavola), mais à des prix souvent plus élevés que les vins DOC.
De leur côté, les vins de qualité espagnols et portugais portent le label DO : Denominación de Orígen ou Denominação de Origem. Pour les vins espagnols de classe supérieure, on connaît en plus les appellations DOCa (Denominación de Orígen Controlada, réservé au Rioja haut de gamme) et Vino de Pago. Pago signifie parcelle, ce qui correspond à Clos en France. Il n'existe actuellement de Vinos de Pago, ou vins de parcelles, que dans les régions de la Rioja, du Ribera del Duero et du Priorato. C'est également de ces régions que proviennent certains vins exceptionnels vendus sous l'appellation (chère) de Vino de la Tierra (vins de pays), avec l'attribut supplémentaire de "Vino de Alta Expresión" ou de "Vino de Autor". Le système des appellations allemandes nous est moins familier. Celle qui correspond à AOC est QbA (Qualitätswein bestimmter Anbaugebiete = vin de qualité produit dans une région déterminée). De plus, l'indication de la qualité est complétée par des termes valorisants tels que "Kabinett" (vendange sélectionnée), "Auslese" (sélection), "Spätlese" (vendanges tardives), et/ou par une indication de provenance exacte.
L'Autriche fait pour sa part montre d'originalité en recourant au latin. Son label de qualité DAC signifie en effet Districtus Austriae Controllatus.
Les pays viticoles du Nouveau Monde n'attribuent depuis longtemps plus guère d'importance aux indications de provenance, aux dispositions sur le rendement, etc. Les vins se définissent la plupart du temps par le(s) cépage(s), le producteur et éventuellement par une grande région. Ce n'est qu'à la fin des années 90 que la Californie s'est dotée d'une appellation comparable à une AOC : AVA (American Viticultural Area).
Source: Coop - Vente directe de vin - Robert Schlag, œnologue.