Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Cavesa

Alonso del Yerro, la Ribera del Duero au son de la pureté et du terroir !

27 mars 2022

Alonso del Yerro, la Ribera del Duero au son de la pureté et du terroir !

Pour changer des vignobles français, des montagnes suisses et des cépages autochtones italiens, gagnons les hautes terres de l'Espagne et notamment celles de la médiatique Ribera del Duero !
 
Le domaine Alonso del Yerro a été créé en 2002 par Javier et María Alonso del Yerro. Il se situe à Roa, dans la région de Burgos. Les vignes ont été plantées à la fin des années 1980 avec le cépage tempranillo (appelé localement tinto del pais). Elles s’étendent sur 26 ha, à une altitude de 800 et 840 mètres, sur des sols d’argile rouge et de sables pierreux qui recouvrent un substrat de calcaire.

Le vignoble est divisé en 4 parcelles qui portent le nom des enfants du couple El Quinto de Pedro, Santa María, Viña Montserrat (en honneur à la mère de Javier) et Pago de los Majores (Miguel, María, Fátima), chacune d’entre elle ayant une pédologie et une orientation différente. L'ensemble est palissé et produit un rendement moyen de 30 hectolitres par hectare. A l'image du nebbiolo pour l'Italie, les grands vins rouges de la Ribera ont fait du cépage tempranillo l'emblème de la viticulture locale dans le monde. Il possède une magnifique capacité à produire des vins au profil très fin et élégant, avec des arômes de fruits exubérants lorsqu'ils sont jeunes et évoluant sur une expression complexe d'épices, de cuir et de fumé lorsqu'ils arrivent à maturité, défiant le temps et se complexifiant très lentement. 
 
Depuis 2002, Javier et María s’attachent les services de Stéphane Derenoncourt. En effet, conscients que pour obtenir le meilleur vin il fallait s'entourer de la meilleure équipe possible, dès le début, ils sont allés lui présenter leur projet à Saint-Emilion et, lorsqu'il a vu que la qualité du terroir permettrait de faire le vin dont ils rêvaient, ils ont décidé de se lancer dans le projet : on notera que c'était le premier domaine viticole hors de France conseillé par Stéphane Derenoncourt ! Le couple a également fait appel à Claude et Lydia Bourguignon, spécialistes de renommée mondiale et dont la connaissance des sols, très hétérogènes en Ribera, fut d’un précieux secours pour définir les parcelles qui allaient être vinifiées. Le choix d'une viticulture biologique s'est ensuite imposé naturellement.
 
Après des vendanges manuelles et des vinifications tout en douceur, les élevages se font en fûts de chêne français avec une proportion de bois neuf qui ne dépasse pas les 15-20%. Le domaine produit deux vins, Alonso del Yerro et María. Depuis 2007, sous l’impulsion du nouveau maître de chai, Lionel Gourgues, la fermentation se fait en foudres et l’élevage et la malolactique en fûts de chêne. Le recours à la micro-oxygénation et l'élevage en béton sont aussi utilisés pour dompter la tannicité des vins particulièrement marquée dans cette région et aller vers des crus élégants, fins et digestes. Fait rare.