Free delivery from Fr. 300 of purchase or 18 bottles, otherwise Fr. 15

australie

Histoire:

Les premières vignes sont arrivées à bord des navires des premiers colonsen 1788.

John Mc Arthur sera le premier à créer un vignoble commercial, quiproduit environ 90'000 litres de vin par an dès 1827. Jusque dans les années1850, la Nouvelle-Galles du Sud est la principale colonie de raisin. Dès 1852,le district de la Hunter Valley accueille le père fondateur de la viticultureen Australie, James Busby, qui possède un domaine et produit quelque 270'000litres par an. Avec le développement de la colonisation européenne, laviticulture et l'œnologie se sont répandues dans toute l'Australiemétropolitaine au cours du XIXe siècle. À ses débuts, l'œnologies'est concentrée sur la production de vins doux et de liqueurs. Dans les années1960, la consommation des vins de table s'est réellement accrue. Lesviticulteurs ont replanté de nombreux vignobles avec davantage de cépagesclassiques. Ils ont énormément investi en ce qui concerne les nouvellestechnologies. Ainsi, ils découvrent la notion de terroir, ce qui leur permet dechoisir les terres ayant un bon potentiel.

Les régions viticoles:

Western Australia: se situant antre Albany et Perth, connais de fortespluies l'hiver et des étés chauds, ce qui rend favorable la maturité. Cetterégion est plutôt productrice de vins blancs mais également de vins douxnaturels.

La Margaret River possède un climat tempéré, au départ reconnue commerégion productrice de cabernet sauvignon de qualité, elle s'est depuis forgéune réputation pour ses vins blancs.

La Swan Valley est sous l'influence d'un climat méditerranéen chaud, quipermet de produire des vins blancs issus de chardonnay, verdelho et cheninblancs corsés ainsi que des vins rouges légers.

Le South West Coastal est une sous-région de plaine côtière qui s'étendsur plus de 300 Km ce qui rend le climat très variable d'un bout à l'autre touten subissant l'influence de l'Océan Indien. Le principal atout du South WestCoastal est son sol sablonneux qui permet la production de vins blancs légers àbase de chenin, sémillon, traminer, riesling et chardonnay. Les principauxcépages en rouges sont le cabernet sauvignon et la syrah.

Il existe d'autres petites régions viticoles comme Perth Hills,Pemberton. etc.

South Australia: est la zone la plus productrice d'Australie, qui connaîtun climat tempéré grâce à l'influence océanique. Le Sud comprend de nombreusesrégions viticoles plus ou moins importantes.

Barossa Valley est une vieille sous-région viticole aux multiplesterroirs et au climat tempéré avec des étés secs. Elle est réputée pour sasyrah de haute qualité autant que l'est le Cabernet Sauvignon dans le Coonawarapossédant un microclimat qui permet d'élaborer des vins rouges de grandequalité, sans oublier les vins blancs de chardonnay souvent assemblés à duriesling et du sauvignon blanc. La Clare Valley produit des rieslings élégantset de garde. McLaren Vale produit des vins issus de sauvignon blanc, dechardonnay et de cabernet sauvignon.

On peut citer d'autres sous-régions comme Adelaïde Hills, Eden Valley,Langhorne Creek, Pathaway, Riverland, etc.

Victoria compte plus de 15 sous-régions et est la région la plus petited'Australie. On y trouve des terroirs très hétérogènes. Les principauxvignobles sont: Murray river Irrigation qui est une région destinée à la fabricationde vins blancs et de style porto. Yarra Valley est une région extrêmementfraîche qui permet la production de chardonnay, de syrah, de merlot, decabernet sauvignon et de pinot noir. La Goulburn Valley est une zone ayant unclimat tempéré produisant aussi bien des vins rouges que blancs. On peut citerde nombreuses autres sous-régions viticoles Gippsland, Pyrenees, King Valley, etc.

Tasmania: est une région dont on disait que la viticulture y étaitimpossible, ce qui a été complètement démontré depuis. En effet, cette régionpossède des terroirs variés, mais reste la moins productrice (320 hectares). Lepinot noir et le chardonnay sont les cépages les plus cultivés pour produiredes vins mousseux et de table.

New South Wales: est la deuxième région productrice d'Australie et lapremière à s'être lancée dans la culture de la vigne. Actuellement, saproduction se tourne vers des vins premium avec du sémillon, du chardonnay etde la syrah. Griffith est la sous-région moteur, car elle produit plus de lamoitié de la production (majoritairement du vin blanc) de New South Wales.

Mudgee est une région plus axée sur les vins rouges issus de syrah et decabernet sauvignon.

Il existe un bon nombre d'autres sous-régions comme Hunter Valley,Orange, Canberra District, etc.

Queensland: c'est une sous-région ayant un climat tropical, possédant untout petit vignoble dans lequel on trouve principalement de la syrah, ducabernet sauvignon, du chardonnay et du sémillon.

Superficie du vignoble:

On compte une superficie totale proche de 140'000 hectares de raisins decuve, les cépages rouges représentant depuis peu la majorité de cesplantations. 85% de la production est destiné à l'élaboration de vin.

En 8 ans, le vignoble a doublé sa surface.

Le vignoble australien est en pleine croissance depuis 1993. Cettecroissance s'est accélérée à la fin des années 90: en 1997, 11'000 ha ont étéplantés, suivis de 16'000 ha en 1998, 11'000 ha de plus en 1999, et environ10'000 ha en 2000. Sur 139'854 hectares en 2000, près de 30'000 ha entreront enproduction dans les 2 à 3 années à venir.

Années         Surface en

production (ha)        Surfacetotale (ha)

1994               61362                        nc

1995               62454                        nc

1996               64845                        nc

1997               72119                        89797

1998               78090                        98612

1999               95301                     122915

 2000           110623                       139861

Source: AWBC.

La production:

L'Australie est le treizième producteur mondial de raisin, et le huitièmepays producteur et exportateur de vin.

La large extension du vignoble, le développement de la production desvins rouges l'augmentation des rendements ont entraîné une croissanceexponentielle de la production. Lors des vendanges 2001, l'Australie aenregistré un record de production avec 977 millions de litres supérieurs de28,5% sur la moyenne de récolte des 5 dernières années.

Une forte production tournée vers l'exportation:

Depuis la campagne 2000/2001, l'industrie vitivinicole est entrée dansune période de surproduction. Différents facteurs se sont croisés et ontintensifié l'offre de vins australiens :

forte augmentation des plantations en 2000,

récoltes 2000 et 2001 plus importantes que prévues,

chute des cours depuis 1999 qui s'est accentuée en 2000: le cours moyennational a perdu près de 10% en 2000,

la croissance de la valeur du vin par litre s'est ralentie,

report des stocks en 2001/2002.

En réponse à cette surproduction, l'industrie vitivinicole prévoit degérer cette offre croissante en développant les exportations d'environ 70millions de litres par an.

Entre 1980 et 2000 la production a augmenté de 130%.

Encépagement :

Environs 90 cépages sont cultivés en Australie.

Les cépages rouges représentent 59,2% de la surface totale de productionet ont subit, en un an, un tiers d'augmentation. La syrah est le cépage le plusplanté en 2000 (31'208 ha) suivi du cabernet sauvignon (25'886 ha) et du merlot(8'428 ha).

Les cépages blancs les plus représentés sont le chardonnay (17'907 ha),le sultana (12'695 ha), le sémillon (6'282 ha).

La tendance s'inverse, les cépages rouges passent devant. Les cépagesblancs ne dominent plus la production. Sur les 3 dernières années, les cépagesblancs ont cédé la place aux cépages rouges comme le merlot, la syrah ou lecabernet. Sur la campagne 1999/2000, les surfaces plantées en rouges sontsupérieures à celles qui sont en blancs, et près de 40% des cépages rougesn'étaient pas entrés en production contre seulement 10% pour les cépagesblancs. En 2004, la production de raisin rouge sera de 33% supérieure à cellede raisin blanc. Selon les estimations établies par ABARE (Bureau Australien del'Agriculture et des Ressources Economiques), la tendance se confirme: lesrouges prennent le dessus sur les blancs. Les blancs continueront tout de mêmeà évoluer mais de manière beaucoup plus lente: 25 KT (kilotonnes) en 2002, 14KT en 2003 et 12 KT en 2004. Les prévisions de production des rouges présententune croissance exponentielle: 60 KT en 2002, 82 KT en 2003 et 58 KT en 2004.

Les stocks:

La forte production en 2001 (+21%) et un niveau stable des exportations aentraîné un report des stocks. Les excédents touchent en particulier les stocksde vins de table rouge et rosé qui a augmenté de 22 % en 3 ans.

Consommation:

En 2001, les Australiens ont consommé près de 400 millions de litres devin soit une progression de 2,8% ou 8 millions de litres de plus que l'annéeprécédente.

Les vins australiens représentent en 2001 plus de 92% de la consommationsoit 368,8 millions de litres.

Le vin blanc australien: leur préférence.

Le total des ventes de vins australiens a augmenté en un an de 6%, sachantque les consommateurs ont toujours une préférence pour les vins blancs quireprésentent 62,8% de toutes les ventes. Les vins rouges voient leur ventes'accroître régulièrement.

Depuis 10 ans, les ventes de VDN et de crémants restent marginales. Cesont les vins de table qui sont en tête des ventes avec 83,2%.

La consommation croît lentement:

Entre 1977 et 1987, la consommation apparente de vin a progressé de 45%passant de moins de 15 l/an/hab à un peu plus de 20 l/an/hab. Depuis la fin desannées 80, la consommation stagne autour de 18 et 20 l/an/hab.

Les ventes domestiques de vins tranquilles australiens:

Le volume des ventes est en légère baisse (-2,5%) depuis 87/88 alors queles ventes de vins rouges ont plus que doublé sur la même période (+143,2%).Les vins blancs dominent encore le marché australien. Les ventes totales devins tranquilles australiens ont progressé de 27% entre 1987 et 2001 soit unemoyenne de 2%. L'objectif du marché est de maintenir une progression des ventesde 2% par an environ pour le moyen terme avec une croissance pour les vinsblancs de 0,5% et de 2,5%pour les vins rouges.

Le packaging a son importance:

Le packaging tient son importance au niveau de la vente. En effet, lesvins en bouteilles (de moins de 2 litres) ont vu leur vente s'accroître. Lapart des ventes en bouteille sur le marché interne est passée de 26% en 88 àprès de 45% en 2001. En contre-partie, les ventes en contenant souple ontévolué moins vite et perdent 10 points de part de marché face au contenantbouteille. Les ventes de vin blanc sont les plus concernées par cetteévolution.

Importations:

Les ventes de vins importés ont connu un pic important en 1998, à 25,6millions de litres, soit 7,4% de la consommation australienne. Cette croissances'explique principalement par l'importation de vin de table de faible valeur.Après avoir stagné en 1999, le volume des vins importés a diminué de 23% en2000, ne représentant plus que 5% de la consommation intérieure, mais leurvaleur d'achat a augmenté de 11,1%. En 2001, les importations se sont élevées àseulement 12,6 millions de litres, niveau le plus bas depuis 1994, pourune valeur de 91 millions de dollars australiens (55 millions d'euros).

Toutefois la plupart des détaillants, misant sur la curiosité croissantedes consommateurs, prévoient une reprise de la demande des vins d'importationprincipalement européens d'ici 4 à 5 ans.

La France, leader des importations en valeur, en concurrenceavec la Nouvelle-Zélande.

La France, en considérant les vins et champagnes, possède une part demarché de 44% en 2000 contre 51% en 1999. Elle réalise près de 70% desimportations australiennes de vins effervescents. Les vins tranquilles français(22% de part de marché) sont en perte de vitesse face à la concurrence de laNouvelle-Zélande. Elle accuse une baisse de 7 points en volume en 2001 maisconserve sa place de leader en valeur: ce qui s' explique par la plusimportante valeur par litre des vins français.

L'Italie est le premier fournisseur en volume de vins tranquilles avec27,9% du marché. Les vins espagnols sont importés en grande quantité, maisn'ont qu'une très faible valeur.

Entre 1998 et 2000, la Nouvelle-Zélande a gagné 14 points de part demarché, aux dépends de la France qui a perdu 8 points et de l'Italie qui en aperdu 6. Le succès de la Nouvelle-Zélande est d'autant plus inquiétant que leprix moyen des vins importés de Nouvelle-Zélande est souvent supérieur à celuides vins français.

Ceci est donc surtout un problème de goût du consommateur australienet/ou un manque de marketing.

Exportations:

Des exportations en pleine croissance:

Les vins australiens exportés ne cessent d'augmenter non seulement envolume et en valeur mais aussi en pourcentage total des ventes. L'Australie acommencé à exporter en 1989. En 1980, seulement 3% de la production étaitdestiné à l'exportation contre près de la moitié en 2001. Aujourd'hui,l'Australie est le 5e exportateur de vin dans le monde alors que sa productionne représente que 3% de la production mondiale.

Lors de la campagne 2000/2001, les exportations de vins australiens ontdépassé les 1'613 millions de A$ (près de 1 milliard d'€) en hausse de +19,5%pour un volume de 338 millions de litres en hausse de +18%.

Les trois premières destinations des exportations de vins australiens, laGrande-Bretagne, les USA et la Nouvelle-Zélande représentent 75% du total desvins exportés.

Le Japon et l'Allemagne sont actuellement des niches de marchés. LaSuisse, le Canada et les États-Unis sont des marchés de volumes pour des vinsde qualité.

                        Volume(1'000L)      Évolution 98/01       Valeur(MUS$)

Evolution 98/01

Royaume-Unis        165 104                     61,2%                         689,8                   54,5%

USA                             67 667                     81,2%                        417,2                   93,5%

Canada                       14 900                     61,6%                         91,2  7                9,5%

Nouvelle-Zélande      21 351                      0,02%                        77,2                   20,0%

Allemagne                  11 804                   102,0%                          50,1                 102,0%

France                            3 874                   214,0%                          11,3                 205,0%

Source: AWBC

Des exportations à haute valeur ajoutée:

La valeur des exportations de vins australiens a progressé de 24,5% en2000 et de 19,5% en 200: conséquence d'une tendance croissante de la valeur desvins de table. Suivant les catégories de prix, on remarque que les exportationsde vins ayant un prix variant entre 2,50 et 5 $ (1,5 à 3 €) australien, sontlargement supérieures. Cependant, elles ont une légère tendance à diminuerdurant ces 5 dernières années pour laisser la place à la catégorie 5 à 7,5 A$(3 à 4,5 €). Par ailleurs, les vins à très bas prix ont vu leurs exportationsdiminuer de 10% en 5 ans, ce qui n'est pas négligeable.