Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Vers (de la grappe)

Au printemps les chenilles de première génération perforent les boutons floraux qui sont d'abord réunis en nids par des filaments soyeux puis sont dévorés. La destruction des fleurs se traduit par de la coulure et une diminution de la quantité de la récolte.

En été, les baies de raisin sont perforées et broutées plus ou moins profondément par la seconde génération de chenilles.

En début d'automne, la troisième génération poursuit la destruction des grains et favorise l'installation de moisissures et notamment du Botrytis. La récolte est alors diminuée en qualité et en quantité.

En conséquence, le vin, pauvre en alcool, déséquilibré et trouble, est de mauvais goût et se conserve mal.

Les moyens biologiques permettant de lutter contre ces ravageurs offrent l'avantage d'être spécifiques ou sélectifs, donc inoffensifs pour la faune utile et pour l'homme.

A) Technique de confusion sexuelle: elle consiste à diffuser dans la culture à protéger, pendant toute la période de vol des papillons, l'attractif sexuel d'un ravageur. Les papillons mâles, désorientés, ne parviennent plus à localiser les femelles pour l'accouplement. Cette technique n'est applicable pour l'instant qu'à cochylis.

B) Régulateur de croissance d'insectes (RCI), le fenoxycarb (Insegar) est une substance imitant l'hormone juvénile des insectes. S'il est appliqué sur les œufs de cochylis ou d'eudémis, il exerce une très bonne efficacité ovicide.

C) Le Bacillus thuringiensis (BT) agit exclusivement sur les larves par ingestion. Il doit donc être appliqué immédiatement avant l'éclosion des toutes premières larves.

D) Inhibiteurs de croissance d'insectes (ICI)- Ces produits bloquent la synthèse de la chitine lors des mues. Ils agissent par conséquent sur les larves.