Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

vatel françois

Il n'y a eneffet aucune preuve authentique que Vatel fut cuisinier. Dans "l'État dela Maison du Roi et des Maisons des Princes du sang",  aucune trace de l'existence de Vatel n'a ététrouvée. Rien ne nous est venu de lui, pourtant à toutes les époques presquetous les grands cuisiniers ont plus ou moins précisément défini par écrit leuroeuvre professionnelle. Le seul document authentique où soit écrit son nom estune lettre adressée le 24 avril 1671 par Madame de Sévigné à Madame de Grignanoù elle dit : "Mais voici ce que j'apprends en entrant ici, dont je ne puisme remettre, et qui fait que je ne sais plus ce que je vous mande: c'estqu'enfin Vatel, le grand Vatel, maître d'hôtel de Monsieur Fouquet, qui l'étaitprésentement de Monsieur le Prince, s'est poignardé". Dans cette lettre,Mme de Sévigné nous dit bien, en toutes lettres, "maître d'hôtel" età cette époque, comme aujourd'hui encore, il y avait une certaine délimitationentre le chef du service de la table et l'officier de bouche, grand maître descuisines. Pourtant, en publiant cette lettre si précise de Mme de Sévigné,Louis Nicolardot, le consciencieux auteur de "l'Histoire de laTable", commet l'erreur de citer Vatel comme cuisinier. Il est pourtantcertain que si Vatel eût été cuisinier, Carême n'eut pas manqué de commenter safin comme il le fit pour son maître Laguipière, le cuisinier de Murat, mort àVilna, au cours de la grande retraite de Russie. De plus, comme l'a dit PhiléasGilbert, cuisinier et collaborateur de Prosper Montagné : "En admettant quel'on nous fournisse un jour la preuve authentique que Vatel a bien exercé lacuisine, son suicide sensationnel n'en démontrerait pas moins qu'il n'avait pasle caractère "cuisinier" parce qu'il ne sût pas se débrouiller dansune passe critique, qu'il ne se montra pas à la hauteur descirconstances". L'histoire nous rapporte en effet qu'en avril 1671 lePrince de Condé confia à Vatel la tache d'organiser une fête en l'honneur deLouis XIV avec trois mille invités. La réception commença un jeudi soir et futmarquée par quelques incidents. Lors du souper, le "rôti" manqua àplusieurs tables à cause de dîneurs imprévus. Le lendemain, à l'aube, Vatels'informa de l'arrivée de la marée pour la table du jour et apprit que seulsdeux paniers de poissons étaient là. Après avoir déclaré : "je ne survivraipas à cet affront ci", il gagne sa chambre, met son épée contre la porte etappuie à la place du coeur. Quelques minutes plus tard les paniers de poissonsarrivent, on cherche partout l'officier de bouche pour effectuer ladistribution et on le trouve mort ensanglanté.