Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Cavesa

Barolo PerArmando de Parusso, l'hommage d'un fils à son père !

17 avril 2022

Barolo PerArmando de Parusso, l'hommage d'un fils à son père !

Marco Parusso n’est pas un vignaiolo comme les autres. Perçu comme « moderniste », il revendique pourtant remettre au goût du jour des pratiques antiques qu’il a découvertes dans des écrits très anciens. Il emprunte donc depuis quelques années déjà une route qu’il est le seul à fouler dans la région. Mais peu lui importe. Car l’homme assume son originalité. Mais avant de nous pencher sur le style du domaine, parlons un peu de son histoire et de l'équipe en place, qui a évolué dernièrement.

La famille Parusso commence à cultiver la vigne entre les deux guerres. La première vente de vin en bouteilles – et sous leur étiquette – se fait avec le (grand) millésime 1961. Au début, le domaine compte seulement deux hectares, sur les crus Bussia et Mariondino. À la suite de son père Armando, Marco, qui ne se destinait initialement pas aux métiers du vin, se décide finalement à étudier l’œnologie à Alba. Il sort diplômé en 1986 et fera partie de la génération de barolistes qui se font connaître dans les années 90, révolutionnant le vieux style d’antan qui commençait à prendre sérieusement la poussière.

Jusqu’en 1985, le domaine ne produit qu’un seul Barolo, assemblant tous les crus possédés. En 1986, les choses changent. Cette année-là est un peu particulière, car le millésime connaît une grêle terrible en mai. Mais surtout, durant l’hiver, la région connaît un scandale de vins contaminés au méthanol qui fera beaucoup de tort au vignoble et incitera nombre de jeunes vignerons à changer. S’inscrivant dans cette dynamique, le domaine intensifie la qualité et le nombre d’heures de travail à la vigne ; ce sont les débuts de la vendange en vert. Marco décide également de créer une nouvelle cave plus fonctionnelle. En 1987, sa sœur le rejoint afin de l'épauler. Aujourd'hui, le domaine cultive 28 hectares de vignes dans les communes de Monforte d'Alba et Castiglione Falletto. Marco et Tiziana (sa soeur) encadrent le travail de 10 personnes. En 2019, Giulia, fille de Tiziana et Francesco, fils de Marco, ont également rejoint la cave.

En matière agronomique, parallèlement aux techniques plus classiques, le domaine développe depuis de nombreuses années le micro-zonage des sols, en identifiant les principaux types et en personnalisant le traitement, la fertilisation et la taille pour mieux exprimer les différentes particularités de ces vignobles. Grâce à l'utilisation de composts de très haute qualité et de micro-organismes spéciaux, l'équipe essaie constamment d'apporter la plupart des nutriments et de l'oxygène au sol pour le rendre bien aéré, vivant et riche. Entre les rangées, elle laisse l'enherbement naturel et le soutient avec des herbes sélectionnées, afin de stimuler les plantes à développer un système racinaire profond qui garantit des vignes plus saines, plus réactives, stables, moins dépendantes du changement climatique. Les vendanges, strictement manuelles, sont réalisées le plus tard possible afin d'avoir des raisins bien mûrs, base fondamentale du style de vinification choisi. Pour décider du bon moment pour récolter chaque vignoble, il est essentiel d'évaluer la maturité des tanins et il est donc d'une importance vitale de goûter les raisins pour comprendre le bon niveau de plénitude de goût et d'arôme.

En cave, le domaine pratique ce qu'il est le seul à faire après vendange, à savoir un repos des raisins coupés et préservés entiers, dans de petites cagettes, en chambre tempérée, afin que les fruits et les rafles finissent de mûrir, en vue de macération sans égrappage ou du moins avec égrappage partiel. Il en résultat des vins aux parfums et textures envoûtants, qui reflètent l'idéal et l'objectif de Marco : « Quand le vin est jeune, il doit déjà être mûr, et quand il est mûr, il doit être encore jeune ! ».