Livraison offerte dès Fr. 300 d'achat ou 18 bouteilles, sinon Fr. 15

Comtesse de Chérisey : les diamants de Puligny et Blagny sont éternels !

3 mars 2024

Comtesse de Chérisey : les diamants de Puligny et Blagny sont éternels !

Vous le savez déjà, depuis quelques millésimes, la Bourgogne est prise d'assaut par les amateurs et professionnels du monde entier ! Et à vrai dire, il devient difficile de faire des découvertes, car pour ne parler que de la Côte d'Or, celle-ci est sillonnée à longueur d'année par des hordes de sommeliers, marchands de vins et autres winegeeks à la recherche de la nouvelle pépite, dévalisant tout. Alors bien sûr, on voit fleurir quelques micro domaines montés par de jeunes vignerons ambitieux, pratiquant le name-dropping à l'envie ; mais lancer une mode ne signifie pas s'inscrire dans la durée. Aussi, en matière de chardonnays beaunois, l'engouement très fort du public n'invite pas nécessairement les domaines à pratiquer la viticulture la plus exigeante ni les rendements les plus bas. Toutefois, en cherchant bien et grâce aux conseils avisés de véritables spécialistes, on peut encore pousser des portes que l'on ne connaissait et n'imaginait pas, afin de découvrir des domaines familiaux à la viticulture exemplaire, riches de grands terroirs et de très vieilles vignes, signant des vins à la hauteur de leur patrimoine : c'est l'histoire de la propriété du jour, dont nous allons faire ici le panégyrique !

Le domaine de la Comtesse de Chérisey cultive 9.30 ha de vignes dont 8 sont classés en Premiers Crus. Il se situe sur le site remarquable du Hameau de Blagny, dépendant de la commune de Puligny-Montrachet. C'est aussi une ancienne dépendance de l'abbaye de Maizière (ordre des Cisterciens).

Après des études agricoles et viticoles et plusieurs années de professorat, Laurent Martelet, l'actuel vigneron, décide avec son épouse de revenir « aux sources » en 1998 afin de cultiver le vignoble de la propriété familiale, acquis en 1811. Leur carrière de paysans-vignerons débute par la culture d'environ un 1.30 hectare de Puligny-Montrachet 1er Cru. Les pratiques culturales sont très proches de l'agrobiologie depuis de nombreuses années. Cette voie est officialisée aujourd’hui par la certification en culture biologique. Les ressources naturelles et de proximité sont une priorité. Ainsi, les Martelet produisent leurs propres piquets et fûts de chêne, grâce à la création du « Groupement Forestier des Grands Ducs ». Leurs forêts sont certifiées. Les sols sont travaillés par alternance d’un enherbement naturel et de labours. La protection du vignoble relève de la lutte biologique. Les amendements, lorsqu’ils ont lieu, sont faits à base de fumier bio. Le domaine participe aussi activement aux programmes de recherche « biocontrôle », notamment en mettant à disposition son vignoble. Les thèmes retenus sont l’étude des chauves-souris et mésanges bleues comme prédateurs naturels d’insectes parasites.

La tradition et la recherche de la pureté sont les deux exigences de la famille. Ainsi aucun intrant n’est ajouté aux vins en dehors du soufre. Les fermentations ont lieu via levures indigènes. Les rendements sont en moyenne de 40 à 45 hl/ha. Les vinifications et élevages ont lieu en pièces de 228 litres, en fûts de 300 litres et en demi-muids de 500 litres, avec une rotation pour le bois neuf de 10% par an. Les mises ont lieu après 12 à 24 mois, sans collage ni filtration. De plus, le domaine réalise systématiquement un pressurage direct, suivi d'une décantation de 12 heures avant l'entonnage.

Pour en revenir au vin et au Hameau de Blagny, la principale caractéristique de ce finage est l'altitude, puisqu'il surplombe ceux de Meursault et de Puligny-Montrachet. Le vignoble est situé sur des coteaux orientés sud-est. Les sols sont argilo-calcaires et très pauvres. Les vignes sont globalement très âgées. Les grands vins blancs ici produits sont à la fois puissants, d’une longueur remarquable, racés, mais également très frais et d’une grande pureté. Et les 2018 et 2019 ne dérogent pas à la règle, car ils transcendent le millésime pour délivrer des crus profonds, droits et précis, exempts de toute rondeur superficielle pour se concentrer sur ce qu'est l'essence du terroir... et du millésime !