Collage

Terme précédent : Colice (ou colisse)
Méthode pour clarifier le vin avant sa mise en bouteilles, en utilisant un produit colloïdal (blanc d'œuf, colle de poisson, caséine, bentonite, etc.) qui coagule les produits en suspension pour les entraîner au fond du contenant.

Par tradition, le collage des vins rouges était réalisé au blanc d'œuf frais battu (au moins quatre œufs par barrique de 225 litres) et le procédé avec l'œuf frais n'est pratiquement plus en usage, bien que quelques grands châteaux en font encore leur publicité. Bordeaux a profité des jaunes d'œuf pour créer un petit gâteau réputé, le cannelé. Le collage des vins blancs est plus généralement réalisé à la colle de poisson ou à la bentonite (terre glaise du Wyoming). La caséine à laquelle on a recours provient du lait. L'utilisation du sang frais est interdite aujourd'hui, il ne s'agit donc que du sang animal séché. Depuis quelques années, des colles à base de gélatine d'origine bovine ou porcine sont également utilisées. Pour les produire, on utilise les carcasses osseuses provenant des abattoirs et les peaux venant des tanneries, traitées à l'acide et à la chaux. Subissant un tel traitement, la contamination du virus de la maladie de Creutzfeldt-Jakob par le vin serait écartée.